JACQUES FATH

Jacques Fath, né à Maisons-Laffitte le 6 septembre 1912 est un grand couturier français considéré comme l'une des influences dominantes dans la haute couture d'après-guerre, avec Balenciaga, Christian Dior ou Pierre Balmain. Il meurt à Paris le 13 novembre 1954 (à 42 ans).

Lui-même créateur autodidacte qui avait appris son art en étudiant les expositions des musées et les livres consacrés à la mode, Fath embaucha un certain nombre de jeunes créateurs comme assistants ou apprentis, dont certains créèrent ultérieurement leurs propres maisons, parmi lesquels Hubert de Givenchy, Guy Laroche, Valentino Garavani ou Philippe Guibourgé qui restera quatre ans aux côtés de Fath.

En pleine gloire, il meurt le 13 novembre 1954 d'une leucémie et sa femme Geneviève prend la succession de la direction artistique. Il reste connu pour ses robes fourreaux moulantes à col pointu, destinées aux femmes sveltes et grandes, ses ornements ou nœuds, souvent asymétriques, ses robes de bals, et plus généralement ses drapés qu'il réalise sur ses mannequins vivants avec parfois des associations de couleurs innovantes. Bien que Dior ait éclipsé nombre de couturiers ces années là, Fath reste, malgré une courte carrière, une influence majeure de la haute couture des années 1950.